conscience

Équilibre interne (Partie 2)

écoutez l’article !
Équilibre interne partie 2

équilibreNous avons parlé très succinctement de l’équilibre interne de notre corps et nous allons maintenant déployer un peu plus dans cette 2ème partie, des focus, des pistes sur lesquelles nous devons porter une attention plus particulièrement. Je vous ai parlé d’un certain équilibre des pH notamment ceux de notre bouche, de notre salive, de notre estomac, de notre matière fécale, c’est à dire les déchets non assimilés et qui sont rejetable par notre corps ou encore de notre absorption quotidienne d’aliments plus ou moins bien équilibrée.

Ce qu’il faut comprendre c’est qu’au delà de notre absorption, notre corps réagi en fonction de ce que nous absorbons. Si nous absorbons des aliments non appropriés à notre tendance du moment, nos préférences, ou encore un aliment frelaté, le corps va se mettre en rejet et tout un changement va s’opérer. Notre corps va se mettre en tension, c’est à dire s’occuper de fabriquer de l’acide pour décomposer le plus vite possible cet aliment. Nos fluides vont être changés, nos fonctionnements digestifs, circulatoires, respiratoires vont se modifier et le système énergétique va se densifier et donc être beaucoup moins en réception que la normale.
Nos humeurs vont se changer et faire naitre de la gêne, de l’agacement, de la réaction, de l’agressivité, de la violence. Ce qu’il faut savoir, c’est que ce fonctionnement va se mettre en place insidieusement car il sera décalé. De l’absorption à la mise en mouvement du corps, quelques heures voir une à deux journées entières ce sont déjà passées. Et nous sommes tout surpris d’être dans une humeur mitigée ou énervée ou même d’avoir un désordre gastrique ou encore intestinal qui n’a, à priori, aucun rapport avec ce que l’on vient de manger.

Vous souvenez vous de ce que vous avez manger hier au soir ? Il vous faut un peu de réflexion pour la réponse. Ou si votre corps est en dérangement digestif ou un dérangement du colon, vous souvenez vous de votre repas d’hier midi ou encore d’hier matin ou mieux d’avant hier soir ?

Si notre corps est dans un terrain extrême, c’est à dire lorsque nous sommes en réaction à trop d’acide ou en asthénie, manque de vivacité qui peut être provoqué par trop d’alcalinité ou par des fonctionnements bloqués, le temps de réaction de notre corps sera très rapide. Et généralement nous sommes attirés par notre extrême dans l’alimentation.

C’est pour cela que nous devons être vigilants face à ce que nous absorbons, ce que nous ingurgitons, car chaque aliment va porter notre corps soit en acidité, en tension, en rejet, si l’aliment n’est pas acceptable, soit apporter les nutriments contenu dans cet aliment, ce qui est le but recherché.

Vigilance face à l’aliment, mais aussi aux composantes de notre alimentation, mais ce n’est pas tout. Car lorsqu’on parle d’absorption cela veut aussi dire que nous sommes confronté toute la journée à des évènements à des situations, des expériences que nous allons absorber.

Continuer la lecture

Equilibre interne (partie 1)

écoutez l’article !
Équilibre Interne

equilibreFemina/Mascula, bien/mal, yin/yang, haut/bas, droite/gauche, heureux/triste, droit/oblique, violent/doux, angulaire/rond, plaisir/tourment, attraction/répulsion….

Chacune de ces polarités, et il y en a bien d’autres, exprime une vibration, une énergie différente qui apporte une différence, qui modifie, la structure même d’un organisme vivant suivant que ces mêmes polarités sont déséquilibrées ou non.

Ainsi ces équilibres régissent tout le fonctionnement dans notre corps humain. Et notre esprit donne la possibilité à ces polarités d’être avantagées ou d’être désavantagées suivant nos choix, nos pensées. Ainsi lorsque nous avons des pensées positives, lorsque nous voyons, nous regardons le monde ou plutôt nous regardons notre quotidien avec plus d’espace, avec plus de discernement, de compréhension, ainsi nos polarités internes s’en trouvent grandement améliorées et équilibrées.

En revanche, lorsque nos pensées se font plus denses, lorsque nos pensées sont plus négatives ou plutôt nos pensées tentent plus vers le « moi je » ou le « moi moi moi » ou encore lorsque les pensées deviennent lourdes, pesantes, fermées, emprunt de vengeances, de calculs etc, alors le chaos des polarités intérieures s’installe et nous obtenons toutes sortes de symptômes de non fluidités, de mauvaise circulation, de mauvais échanges d’informations. Ces altérations sont accentuées non seulement par les expériences non gérées mais aussi par les émotions mal gérées, le stress, la peur etc.

Que cela soit au niveau des fluides, mais aussi de la dynamique de la matière des principaux organes internes, des péritoines, l’équilibre de l’ossature, mais aussi des échanges chimiques internes au corps humain, tout se trouve touché au plus profond de la matière jusqu’au mouvement initiateur, c’est a dire l’intention mais aussi tous les véhicules comme par exemple l’énergie vitale. Je pense également aussi au mouvement de l’équilibre intestinal. Tout cela reflète une fragilité, une faculté d’absorption, de modification, de protection et curieusement une force extraordinaire du comportement de notre corps. Lorsqu’on parle de femina ou de mascula de l’être, ce n’est absolument pas de féminité ou de masculinité dont on parle. Il ne s’agit pas d’être plus féminin ou plus masculin ou, d’être plus droitier que gaucher ou encore plus être dans sa tête que dans son corps ou mieux plus gros que maigre, mais rétablir l’équilibre de notre fonctionnement. Ces notions sont aujourd’hui des très grand malentendus dans notre compréhension car nous avons tendance à focaliser sur un fonctionnement extrême ce qui n’est pas toujours et même bien souvent, le notre.

Continuer la lecture

Où êtes-vous dans votre corps ?

écoutez l’article !
Où êtes-vous dans votre corps ?

corpsOccupez votre corps ! Comme cette petite phrase peut être comprise de différentes manières. Il est bien entendu que le verbe occuper, dans ce cas, signifie bien d’y vivre à l’intérieur en conscience et en le ressentant.
Aussi, il est facile de porter son attention dans certaines parties du corps mais parfois, à certains endroits, comme l’intérieur par exemple il est plutôt difficile d’y rester, d’y être, de le sentir, de le ressentir, de le percevoir. Pourtant la pratique de la conscientisation du corps vous permet une existence plus complète et plus aisée lorsqu’elle est journalière.

Rien de compliquer, mais une pratique régulière peut favoriser beaucoup de fonctionnements dans votre corps et, surtout et c’est là le plus intéressant, de faire disparaître beaucoup de dysfonctionnements. Partons du principe que le corps rejette ou plutôt ne fluidifie pas les parties non conscientes, celles que vous oubliez, celle qui vous intéressent moins, celles que vous n’aimez pas particulièrement. C’est à dire et pour prendre exemple qu’en vieillissant nous nous replions sur nous même et donc nous faisons moins attention à notre peau, notre extérieur. Nous avons, pendant des années pour la plupart d’entre nous, été à l’extérieur de notre corps. Lorsque nous portons notre attention sur l’intérieur après bien des années, et bien nous nous apercevons que ce n’est pas très bien entretenu. On va dire que le concierge n’est pas souvent passé. Pour beaucoup, nous avons fumé, quelques fois et même passivement, nous avons consommé des boissons en quantité, nous avons été soumis à des forts bruits pendant longtemps, genre boite de nuit, nous avons fétarder, ne respectant pas notre cycle de sommeil, nous nous sommes mal alimenté, en nourriture, en énergie, en savoir, nous avons vécu des désillusions, des expériences amoureuses plus ou moins douloureuses  etc, etc. Bref, nous n’avons pas pris soin de nous autant émotionnellement que physiquement et encore moins spirituellement. Il est vital que nous devons renouer, non pas avec un vague souvenir de nos capacités, mais surtout avec ce qui est dans l’instant. Notre corps, présentement, avec toutes ses composantes, de la tête au pied en passant par la peau et ce qu’il y a dedans 🙂

Retrouvez une des pratiques =====> la Guidance « Perceptions intérieures » Le Corps (46mn)

Continuer la lecture

La croyance et les mécanismes

écoutez l’article !
Yvan Amar mars 91 Courmettes

Yvan AmarExtrait de l’enseignement de Yvan Amar (mars 1991)

… Croire c’est quoi ?

C’est croire en tel idéal, en tel objectif à atteindre, comme celui qui nous est nécessaire, pour être heureux. Mais aussi pour être reconnu, pour être apprécié, pour être aimé, pour pouvoir s’aimer soi.

Le mécanisme qui est derrière ça, c’est le mécanisme dans la petite enfance qui nous a fait projeter ces mêmes images idéales, pour être aimé de ceux qui nous dispensaient cet amour dont on avait besoin, cette nourriture affective dont on avait besoin. Le même mécanisme va se reproduire mais à notre insu. Quand on est contrarié dans ses projets, c’est cette peur en nous au bout du processus bien avant l’émotion, de ne pas correspondre à l’image idéale, donc de ne pas être reconnu, de ne pas être aimé, de ne pas pouvoir s’aimer soi qui est affecté. D’où la réaction émotionnelle.

Et nous sommes emporté par ça parce que dans ces racines les plus profondes c’est rattaché à un sentiment de survie. (référence au livre « à 5 ans je m’ai tué » un roman de Howard Buten, paru en 1981le film.)

Il y a là des situations terrible où on est obligé d’adopter des comportements qui sont apriori pas les nôtres pour pouvoir être accepté, être aimé de l’autre pour finalement s’aimer soi et avoir le droit d’exister. C’est ce même mécanisme qui est touché en nous et qui constamment  va engendrer de la réaction. L’homme ordinaire est emporté par ça. Et C’est Normal qu’il soit emporté par ça ! Il est complètement déterminé dans ses racines viscérales.
Continuer la lecture

Méditation et voyages ?

écoutez l’article !
Méditation Voyages.mp3

La compagnie voyagerConscience&Voyages vous souhaite bienvenue à bord !

Le processus de la méditation est un processus qui vise à nous faire connaitre notre esprit. Par l’observation, par la vigilance, l’attention et l’espace intérieur. C’est aussi le moyen de faire « revenir » l’esprit en lui même, dans sa demeure. Certes, vous pouvez voyager avec des guidances, des sons, des images ou encore des icônes ceci est fort correct. Mais est-ce que cela favorise votre élévation spirituelle ? C’est à dire est-ce que cela vous fait connaitre mieux votre esprit et le ramène en lui même pour favoriser sa conscience et sa présence en chaque instant de votre quotidien ?

Il y a plusieurs façons et pratiques de ramener son esprit en lui même. C’est ce que les bouddhistes appellent Shamatha (prononcer chamata) ou Shiné pour les Tibétains. Shamatha c’est la pratique pour pauser l’esprit (l’esprit en paix). Il existe Shamatha avec support, avec les sons, les images, les icônes, et même les émotions, les odeurs et pour exemple concret, les guidances qui vous sont proposées sur ce site. Ce sont des pratiques qui vous mènent à pauser votre esprit pour vous accorder de l’espace, de l’attention et de la vigilance, afin que votre esprit se ramène en lui même, dans ce corps qui est le votre et pour développer sa présence et sa pleine conscience de l’instant vécu. Shamatha avec support est un passage parmi tant d’autre certes, non obligatoire mais parfois salutaire lorsqu’on sort un peu des vicissitudes de notre existence ô combien bruyantes et que l’on veut retrouver une connexion avec notre corps et le paisible de notre esprit. Lorsqu’on est habitué avec shamatha avec support et que la relation avec notre véhicule qu’est notre corps, est intime dans tous les instants, alors on peut commencer à pratiquer shamatha sans support.
Continuer la lecture

Être en conscience. signification.

écoutez l’article !
Etre en Conscience Signification.mp3

Être en conscience. Signification.

pleine-conscienceVous êtes entrain de manger mais votre esprit est aux courses de chevaux dans lesquelles vous avez fait des paris. Vous êtes entrain de manger, mais votre esprit est occupé à parler avec votre interlocuteur. Manger est alors accompli mécaniquement. Vous n’êtes pas conscient que de la nourriture est absorbée.

Vous êtes entrain de conduire mais votre esprit est occupé à la soirée où vous devez aller. Ou encore vous êtes entrain de regarder la télévision et votre esprit se perd dans de nombreuses pensées ou se laisse porté par le brouhaha et le mouvement des images projetées.

Vous êtes assis dans une mosquée ou peut être un temple et vous récitez, tu es mon père, tu es ma mère, tu es mon ami, mon trésor le plus précieux, mais votre esprit et votre œil intérieur sont sur vos chaussures pendant que vous récitez. Parce que les chaussures qu’on laisse à la sortie ou à l’entrée des temples sont souvent volées.

Que faites vous ? Priez vous vraiment ?

Votre attention n’est pas dans l’acte qui est entrain de s’accomplir. La pensée est une activité subtile et raffinée. Ainsi et pour regarder votre esprit afin de le connaitre, de le voir, de l’observer, votre regard intérieur doit devenir aussi raffiné et subtile que votre esprit.

Si vous ne pouvez pas demeurer attentif dans les activités concrètes de votre quotidien, comment serez vous attentif à vos propres pensées ?

Vous devez pratiquer l’attention et la vigilance dans toutes les activités quotidiennes, afin d’être capable d’observer vos pensées qui elles sont subtiles. D’abord, votre pensée ne devrait pas être mécanique. vous avez certainement remarqué que pendant la méditation vous commencez à entretenir même ces pensées que vous ne voulez pas entretenir. Non seulement vous devez être attentif à vos pensées, mais le processus même de la pensée doit s’arrêter.

Vous devez observez vos pensées comme un témoin sans venir s’identifier avec elles, sans saisir le mouvement et les remous (émotions) générés par vos pensées. Avec cette pratique de l’observation, les pensées commenceront à disparaître et ainsi votre subtilité, votre nature véritable, s’éveillera et votre calme intérieur grandira.

Être en conscience, passe par l’observation. Être en conscience, passe par la présence. Vigilance et attention en vous même dans chacun de vos instants.

En conscience et sur le chemin de l’éveil de la conscience

Hervé

(Propos inspirés par Shandra Swamiji)

Corps et Esprit

Écoutez plutôt l’article

corpsetesprit.mp3
corps_et_esprit

Qui n’a pas désirez lier intimement son corps et son esprit ?

Que cela soit dans la lignée des samouraïs ou encore pour les pratiquants d’arts martiaux, ou peut-être les « yogistes », les méditants etc. Tout le monde essaye de prôner les bienfaits de leur art sous la même appellation, allier le corps et l’esprit, lier le corps avec l’esprit etc…

Mais qu’est-ce que tout cela veut dire.

Tout d’abord il me semble important de rappeler deux notions fondamentales dont la première est :

1- La première notion est que  l’esprit à deux aspects :
* a – D’un côté les émotions et les pensées ou pensées grossières ou encore les pensées avec des voiles obscurcissant
* b – la nature véritable, l’esprit éveillé, l’esprit divin, l’esprit clair.

2- La deuxième notion est que le corps à deux aspects :
* a – le corps grossier que l’on pourra appeler corps substantiel ou plutôt corps formel celui que l’on habite, que l’on voit
* b – le corps subtil composé des souffles (médecine chinoise), des essences qui parcourent les nadis, le bindhu ou encore appelé l’énergie vitale ou präna.

Ce qui est impossible à relier, à unir, ce sont les deux aspects grossiers, l’esprit comme on le perçoit actuellement avec ses émotions et ses pensées et le corps formel comme nous l’habitons actuellement avec l’ignorance des flux énergétiques et de ses subtilités.

Continuer la lecture

Synesthésie ou la multiplication des sens

Vous préférez écoutez l’article ?
synesthésie.mp3

cygne-imgDéfinition wikipédia:
« La synesthésie (du grec syn, avec (union), et aesthesis, sensation) est un phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés. Par exemple, dans un type de synesthésie connu sous le nom de synesthésie « graphèmes-couleurs » (qui représenterait 64,9 % des synesthésies), les lettres de l’alphabet ou nombres peuvent être perçus colorés. Dans un autre type de synesthésie, appelée « synesthésie numérique », les nombres sont automatiquement et systématiquement associés avec des positions dans l’espace. Dans un autre type de synesthésie, appelé « synesthésie de personnification ordinale/linguistique », les nombres, jours de la semaine, mois de l’année évoquent des personnalités. Dans d’autres types de synesthésie, la musique et d’autres sons peuvent être perçus colorés, ou ayant une forme particulière.
……
Alors que des métaphores exprimant un croisement de sens sont parfois qualifiées de « synesthétiques », une vraie synesthésie d’origine neurologique est involontaire et concernerait une personne sur 23, soit environ 4 % de la population. Il est toutefois difficile de quantifier précisément le nombre de personnes véritablement synesthètes dans une population donnée, cette notion étant subjective car basée sur la perception personnelle. Si certaines personnes peuvent ignorer leur synesthésie (car vivant avec depuis toujours sans le savoir), d’autres peuvent se déclarer synesthètes sans l’être véritablement, ou à des degrés considérablement plus faibles que d’autres personnes, s’approchant d’une perception « normale ». »

En d’autres termes, beaucoup de personnes se trouvent dans ce cas. Quelques unes associent une ou deux « sensations », leur apportant des informations importantes dans leur vie quotidienne, un plus non négligeable. D’autres en associent plusieurs sens et jusqu’à obtenir, même, une forme de complétude. Les situations vécues ne sont pas simplement des aléas, des évènements, et chaque sens se mêlant aux autres offrent une vision, un sentiment, une perception et donc une complémentarité et surtout donnent une vision détaillée et globale menant à la justesse et parfois même à la clairvoyance. Continuer la lecture

Énergie, Absorption et Compagnie

ÉquilibreExtraits…

Qu’est-ce que j’entends par absorption ?

L’esprit a deux aspects. Les pensées et les émotions et, la nature véritable.

L’être humain est confronté à une quantité de choses, d’évènements, de situations dans la journée. Il les absorbe et, c’est de ces absorptions que je vais vous parler. Il y a deux facettes. La première est avant même que l’esprit (les pensées et les émotions) interfèrent, avant même que vos systèmes de tri (égo, influences d’apprentissage ou environnementale) juge la situation. Car je pourrais vous dire des mots doux ou au contraire vous calomnier, si vous absorbez mal cette situation, ou encore si vous absorbez mal l’émotion générée ou mieux l’expérience, le mot, le son, les couleurs, les odeurs etc, il n’y aura rien à faire tant que le problème de l’absorption n’est pas réglé.

Loi naturelle
L’ absorption (dans le sens le plus général), notre vie, nos expériences, dépendent du regard que l’on pose sur les situations, sur les odeurs, les goûts, les émotions, les craintes etc. Ainsi, si nous n’acceptons pas ce qui est, c’est à dire se délivrer de l’emprise des pensés et des émotions, tout ce que l’on vie, respire, regarde, émotionne, écoute, ré actionne, conditionnent notre être intérieur et extérieur (nos pensées et nos émotions ainsi que ce que nous émanons, ce que nous vibrons). C’est pas nouveau ? mais alors que faites vous ?
Plus loin encore, tout ceci conditionne l’absorption dans notre corps et donc conditionne l’alchimie des fluides, des organes, de l’air intérieur, du feu intérieur, de l’eau intérieure, mais aussi des métaux, tant par leur densité, leur élasticité, leur senteur, leur acidité ou leur alcalinité, leur couleur, leur mouvement, leur faculté de transport, de support de toute forme d’énergie ou de matière, qui est soumis à nos organes mais pas seulement, car c’est aussi leur présence, qui va déterminer si le fonctionnement intérieur va se fluidifier ou au contraire se distortionner.

D’un point de vue neutre c’est à dire d’un point de vue énergétique, l’absorption est toujours fluide. Mais l’intention, qui nait de notre esprit et plus particulièrement de nos pensées et de nos émotions, va définir si cette fluidité va être plus ou moins ou complètement altérée. Tout existe à l’état neutre, jusqu’à ce qu’un être humain lui donne un sens de mouvement. Ce mouvement peut être de différentes formes, de différentes pensées, d’émotions. Donc vaste sujet que l’absorption, mais prendre conscience de certains points ou de certains aspects peut aider au mieux-être ou encore au bien-être.

Et pour rester dans le quotidien simple et expliquer la détermination du changement ou non de notre fonctionnement intérieur, voici quelques points : Continuer la lecture

Energies trop plein !

tropplein“Ces gens qui se défoulent sur les autres”.

Le trop plein d’énergies peut mener à une extériorisation qui peut se traduire de différentes manières. Cela peut aller du repli sur soi, de la peur, de l’émotion mal gérée, en passant par l’extravagance, une humeur changeante d’heure en heure voir de minute en minute, de la provocation, de l’agacement, de la haine, de la violence, du contrôle, de la manipulation etc, mais aussi peut amener aux bouffées délirantes, montées de kundalini, excès de confiance, dédoublement de la personnalité etc ou tout simplement à la perte de son contrôle ou encore de son pouvoir personnel. Ceci n’est, bien sûr, pas une liste exhaustive. Aussi il faut porter une grande attention sur la justesse de la situation vécue sur le moment sans oublier la justesse de notre perception du moment. il faut pour cela bien se connaître.

Continuer la lecture