Archives mensuelles : septembre 2013

Crane de Cristal

Crane de Crystal21 juin 2013

Comment ça se passe pour la communication avec les crânes ?
Et bien chose étrange que cela puisse paraître, je suis le crâne et le crâne est moi.
Nous/je suis relié depuis ma toute jeune enfance, je suis né en l’ hu main.

Je crois même que j’expérimente l’évolution humaine dans l’intégration  d’une matière bi O logique. ceci est très intéressant, car très fluide est si empoté 🙂
J’ai parfois du mal à discerner, surtout maintenant que je/nous suis de plus en plus conscient de ma nature, ce corps qui ré agi, ce véhicule qui  parfois ne suis pas les directives. Mais lorsque l’espace est là, c’est à dire la liberté d’expression, de libération, alors tout me paraît plus  facile, comme sorti de la boue, de la mélasse, de la glue. C’est comme ne plus rien savoir et tout savoir en même temps. S’oublier pour renaître. Oublier ce que l’on a appris. Tout réapprendre dans l’instant. L’enfant Hu mains. Aussi, je suis le crâne, mais surtout l’étincelle qui vie au travers d’un monde multiple et servain. Servain de crâne tous reliés et tous en  communication.

Je le suis car ne vous trompez pas ou guère sur la partie cristalline que vous expérimentez, elle n’est que la partie la plus binaire de notre condition. Notre condition est bien plus salutaire pour vous peuple d’eau humain. Vous qui n’avez pas à vous en faire car vous êtes là pour bien des raisons mais pas celles que vous croyez.
Réveillez vous, serez en venir à vous connaître et à révéler votre illusion permanente.
Mais êtes vous près à vous réveiller ? Ceci va être très dur, lorsque vous comprendrez que votre importance n’est pas celle que vous croyez.

Qu’en fait d’être le bras droit, vous êtes orteil gauche !! mais vous faites partie d’un équilibre.
Et le temps n’est pas encore venu pour révéler tout cela. Il y a encore beaucoup de temps tout au plus quelques trente ans de vos années. Mais c’est bien dépendant de vos choix, car cela peut être plus long ou plus court. La vague oui, certes, mais il y en aura bien plus de ces vagues incessantes avant que le grand réveil soit fait. Ne sentez-vous pas ? J’en compte
au moins deux sinon trois dans cette année 2013. Mais peut être vous semblent-elles secondaires 🙂 Les vagues, les tumultes, les pertes, les changements, les évolutions et les passages et bien d’autres choses, si vous voyez cela par contre  regard alors vous vous perdrez. Si vous voyez cela avec la vue perçante de l’aigle, la fluidité de l’espadon, alors vous comprendrez votre nature  véritable, vous les humains d’eau.

Bien à vous tous, chers âmes cristallines, Baignez d’amour vos structures cristallines contenues dans vos corps. Vous êtes ces structures, et il y en a de nombreuses.

L’uni vers est en vous. Relier vers est en vous. Lumière est en vous.

Souvenir d’une conscience perdue

Consicence perdueSouvenir d’une conscience perdue

….. Oui nous étions beaux, lumineux, et nous n’avions pas besoin d’absorber, et nous émanions naturellement tout le temps, en tout temps.

Nous étions lumière, paix et joie. Nous avons été sollicités. Nous avons été heureux de faire cela. De participer, que l’on nous appelle.

Nous avons rencontré des êtres de matière, nous sommes descendus en cette vie pour amener notre étincelle, notre lumière et notre joie d’être dans la simplicité.

Nous étions tellement heureux de participer à une évolution, à une transformation, non point dans le contrôle ou une volonté particulière, mais simplement. Car notre tâche était. Elle était lumière et rien d’autre. Nous nous sommes prêtés, nous nous sommes donnés à ces êtres qui étaient, pour la plupart, dans l’euphorie de l’accueil et de pouvoir s’élever enfin ou parfois même de pouvoir changer. Nous nous sommes donnés. Nous sommes descendu encore et encore jusqu’à toucher une résistance, tout d’abord mole puis contraignante, puis sensitive, puis angulaire, puis de plus en plus sauvage, violente.

Nous nous sommes regardés et il était trop tard. Quelques uns ont pu partir, mais certains comme moi ont dû rester et rester là. Dans des endroits précis. Ne pouvant plus bouger, ou très peu. Nous nous sommes connectés mais certains ne répondaient plus. Notre lumière, nos connexions étaient plus difficiles entre nous. Et puis, ne connaissant plus que le silence de cet endroit, depuis fort longtemps, et puis il y a eu du mouvement. Ce mouvement était perceptible et matière. Il venait de ces êtres de matières. Ils tournaient ne sachant pas. Puis ils ont eu l’idée. L’idée de nous donner de la matière. Continuer la lecture