paix

Ecouter les silences

Écouter l’article
Écouter les silences
Je parlais de silence dans l’article précédent…

Prenons-nous le temps de fouiner, de fouiller, d’effeuiller les couches de notre intérieur ?
Avons-nous pensé à nous arrêter ? Arrêter de bouger, intérieurement et extérieurement ? Arrêter, de nous occuper l’esprit, le corps ?
Arrêter. Nous poser. Nous stopper !
Arrêter, mais vraiment !

Nous arrêter totalement afin d’écouter, de regarder, de sentir notre corps se poser, se détendre, se mettre en pause. Avons-nous seulement et vraiment essayer ne serait-ce qu’une seule fois ?

Juste quelques 10 minutes. Et Aussi, de nous préparer à vivre cet événement de manière à nous donner la possibilité de rassembler tous les éléments nécessaires à ce moment. Éléments qui se composent d’une petite préparation pour que notre corps ne soit pas tenté de s’occuper physiquement par la vue, par le goût, par le touché, etc… Position méditative ou je dirai plutôt position d’observation de notre corps et de notre esprit, assis ou allongé, dans tous les cas une position où nous sommes détendus où nous pouvons nous détendre, pour favoriser le lâcher prise des stimuli extérieurs. Laisser se poser l’esprit, la respiration et le corps avec ses muscles et son système nerveux, et surtout observer notre capacité à voir tout ce qui pourrait être cacher derrière les émotions et les pensées qui pourraient surgir. Ce n’est peut être pas du mouvement d’ailleurs. Observer, non pas juger, mais observer en laissant passer comme une rivière qui coule, tout ce qui pourrait surgir de nous ou qui apparaîtrait à nos sens dans ce très bref instant lorsque nos pensées et nos émotions cessent d’être en mouvement.

Je parle bien d’observation et non pas de stress lié à une attention poussive et extrême. La respiration et la concentration. Être là, présent à soi. C’est pour cela que la pratique de la méditation nous apporte la sérénité suffisante pour ne pas nous laisser aller à un but ou à une attention extrême qui favoriserait la mise en stress dû à une attente d’un événement intérieur, dû à une attente de résultat. Observer son corps est simplement le fait de poser le regard sur les différentes parties de notre corps, pas d’en émettre des émotions à chaque fois que nous rencontrons une partie de notre corps. Encore moins de la modifier, de projeter quelques pensées que ce soit sur elle. Lorsque nous nous plaçons en méditation, nous sommes dans l’observation, pas dans l’action, du mouvement intérieur physique et du mouvement intérieur de notre esprit. Le fait de se poser est réel. Le fait d’observer est réel.

Continuer la lecture

Enseignement du Bien-Être pour les nuls

écoutez l’article !
Bien-Étre pour les nuls

Bien êtreBon nombre de personnes utilisent le terme BIEN-ÊTRE pour nous vendre les mérites d’un produit, d’un exercice ou encore d’une cure…

Le bien-être est tout d’abord un état.

Cet état dépend de nous, car il s’agit avant tout de nous et de la capacité que nous avons à accepter le bien-être.
Le bien-être ne peut être donné et encore moins acheté, mais bien pratiqué, intégré c’est à dire comprit au quotidien.

Lorsque nous nous offrons une cure, une séance de relaxation, il est bien évident que nous nous offrons, en premier lieu, du temps pour nous. Et c’est déjà le premier pas. Je dirais même plus, c’est la base pour commencer à entrez dans le bien-être. Car le corps est aussi important que l’esprit. Un corps relaxé, bien dans sa peau, fait relâcher l’esprit. Un esprit clair, détendu et en confiance intérieure voit les besoins du corps avec une grande finesse et une grande justesse.

Si le temps que nous prenons pour nous est vraiment bien employé pour nous et uniquement pour nous, alors n’importe quelles séances relaxantes feront l’affaire. Même une séance de relax canapé (sans télé et sans bouquin juste avec soi même).

Et si nous commencions à penser autrement ?
Rester dans cette dynamique voudrait dire que le Bien-Être ne fonctionne qu’avec une situation ou encore un événement extérieur. C’est à dire que cela peut s’acheter, se vendre, se négocier ou simplement dépendre du temps que nous prenons pour nous…

Continuer la lecture

Exercices pour rester jeune

écoutez l’article !
Rester Jeune

taoistePour fêter le 100ème  article du blog, je tenais à vous remercier toutes et tous pour vos questions, vos intéressements et pour vos visites qui, aujourd’hui, avoisine un peu plus de 10´000 visiteurs depuis novembre 2013. N’hésitez pas à faire de la pub pour ce blog, car c’est par la conscience et la connaissance en toutes choses et surtout par la conscience de notre propre être que nous pourrons arriver au véritable bonheur.

Pour le partage et pour vous offrir, même à ceux vivant une période difficile et qui ne pourraient pas accéder à des informations de bien être, afin de continuer dans cette lignée de la connaissance et le soin de soi, je vous propose un petit résumé de quelques exercices taoïstes afin d’apporter de l’énergie, d’apporter un peu de printemps en cet hiver froid à notre corps. Un petit cadeau de noël 2014 qui permettra, à tous les pratiquants et/ou les testeurs en tous genres, de vous apporter un peu de douceur et d’espace intérieur. Ces exercices s’inscrivent dans les exercices internes des Taoïstes qui favorisent l’apport énergétique dans tous les organes de notre corps.

Je vous rappelle que les Taoïstes ont inventé bien des pratiques qui aujourd’hui sont des incontournables pour la santé et l’équilibre de notre corps. Aussi bien utilisés en médecine traditionnelle qu’en art martiaux, ces pratiques nous remplissent de bien-être et surtout sont des outils puissants que l’on peut pratiquer partout.

Pour rappel voici quelques pratiques issues des moines Taoïstes:

  • Acupuncture : A l’origine, l’acupuncture était un art guérisseur propre au taoïsme
  • Shiatsu : Technique de massage avec les doigts….
  • Do in : Issue du Tao-in, est une pratique d’auto-massage
  • Chi Kung ou Qi Cong : est l’art de faire circuler l’énergie interne, le chi (tchi).
  • Taï Chi Chuan : art martial exprimant le taoïsme en mouvement
  • Feng shui : art de faire circuler le chi dans les habitations, afin de bien y vivre. 
  • Arts martiaux : Le chi est la force utilisée dans les arts martiaux, pour casser une brique par exemple.
    Le Judo (en japonais: ju = souplesse, non-résistance, du corps et de l’esprit, do = voie), discipline récente cultivée par les japonais, est issu du jujitsu (jitsu = art), datant de 660 av. J-C, qui utilise la force de l’adversaire. Provenant des mêmes sources, l’Aïkido (en japonais: aï = unir, harmoniser, ki = énergie, do = voie) est la voie qui unit l’énergie à l’esprit. Il a pour but suprême de mener l’adversaire à la défaite sans aucun mal pour les deux combattants.

Les Taoïstes comprirent que le corps humain ne pourrait exister s’il n’y avait pas un apport d’énergie dans les tissus et les organes. Ils se rendirent compte que la santé était un état d’équilibre de l’énergie à l’intérieur du corps. Hors les sports pratiqués aujourd’hui en occident tentent à épuiser le corps plutôt que de le nourrir ou de lui apporter de l’énergie et donc de favoriser le vieillissement prématuré non seulement des organes mais aussi des tissus internes au corps.

Si vous faites des exercices externes, vous devez faire des exercices internes. Si vous faites des exercices internes, vous pouvez oublier la pratique des exercices externes. Les Taoïstes

Continuer la lecture