fonction

Enseignement du Bien-Être pour les nuls

écoutez l’article !
Bien-Étre pour les nuls

Bien êtreBon nombre de personnes utilisent le terme BIEN-ÊTRE pour nous vendre les mérites d’un produit, d’un exercice ou encore d’une cure…

Le bien-être est tout d’abord un état.

Cet état dépend de nous, car il s’agit avant tout de nous et de la capacité que nous avons à accepter le bien-être.
Le bien-être ne peut être donné et encore moins acheté, mais bien pratiqué, intégré c’est à dire comprit au quotidien.

Lorsque nous nous offrons une cure, une séance de relaxation, il est bien évident que nous nous offrons, en premier lieu, du temps pour nous. Et c’est déjà le premier pas. Je dirais même plus, c’est la base pour commencer à entrez dans le bien-être. Car le corps est aussi important que l’esprit. Un corps relaxé, bien dans sa peau, fait relâcher l’esprit. Un esprit clair, détendu et en confiance intérieure voit les besoins du corps avec une grande finesse et une grande justesse.

Si le temps que nous prenons pour nous est vraiment bien employé pour nous et uniquement pour nous, alors n’importe quelles séances relaxantes feront l’affaire. Même une séance de relax canapé (sans télé et sans bouquin juste avec soi même).

Et si nous commencions à penser autrement ?
Rester dans cette dynamique voudrait dire que le Bien-Être ne fonctionne qu’avec une situation ou encore un événement extérieur. C’est à dire que cela peut s’acheter, se vendre, se négocier ou simplement dépendre du temps que nous prenons pour nous…

Continuer la lecture

Le regard 01 – L’esprit

Eyes

Vous préférez écoutez l’article ?
LeRegard01-lesprit.mp3

L’esprit (Explication niveau intermédiaire)

Généralement, les personnes mettent toujours des barrières.
Normal, elles ne vous connaissent pas. Pour moi, c’est une perte de temps inconsidérable, et l’esprit doit être observé avec la plus grande ouverture et avec le plus grand soin. Car c’est une révélation de comment fonctionne l’esprit et, de ce fait, c’est la totalité des fonctionnements du corps qui en dépendent. En effet, l’esprit égotique conditionne les fonctionnements. Dans tous les cas, il essaye. Chaque personne dispose de ce que l’on peut appeler, un libre arbitre, mais les fonctionnements du corps sont programmés pour vivre et atteindre des taux vibratoires précis, des expériences à vivre précises. L’esprit les comprend d’une certaine manière selon divers paramètres liés à l’éducation, à l’environnement, à la conception du monde que la personne s’est forgée, le système parental, éducationnel, hiérarchique etc., et attire les possibilités auxquelles il croit, dans tous les cas aux possibilités qu’il entrevoit.

Le corps lutte parfois avec l’esprit égotique, et l’esprit égotique distorsionne la fluidité du fonctionnement du corps. Cela crée des distorsions qui mettent l’esprit en tension et, comme l’humain n’écoute pas assez son corps, le mettent aussi en émotion, crée des dépendances ou des interdépendances ou encore des défenses sur des attaques ou des problèmes qui n’existent pas en réalité.

Deux adages qui me reviennent :
« Dans la vie il n’y a que des situations, le mental en fait des problèmes »
« L’esprit est un monde en soi car il fait d’un paradis un enfer, et d’un enfer le paradis »

Normal l’humain n’accepte pas de vivre la vie en neutralité. Il préfère vouloir la contrôler, la modéliser, l’interpréter en tombant dans l’ignorance et la vue grossière, non dans la vue subtile des choses, des événements ainsi que des phénomènes. Et comme nous attirons ce que nous vibrons, et bien la vie nous donne ce que nous demandons. Non pas ce que nous voulons, projetons ou désirons, avec notre esprit égotique mais bien ce que nous demandons avec notre intérieur. C’est-à-dire tout ce que nous avons intégré ! Ce que nous devons intégrer selon le programme installé dans la machine humaine, notre corps. Continuer la lecture

Prendre soin de soi 01

horlogeLa vie consiste à vivre et vivre est une fonction. Cette fonction se décrit par une formule taoïste qui s’exprime mathématiquement :

Supposition :       F = fonction, O = organe, E= énergie  ==> F = O + E

Pour qu’il y ait fonction, il doit y avoir organe et énergie. Un organe sans énergie est un organe mort. Et l’énergie pure sans organe est un fantôme. La vie n’aura de signification, ou de fonction, que si l’organe et l’énergie sont présents simultanément. Outre les nombreuses méthodes pour exploiter et utiliser l’énergie, pour équilibrer les systèmes d’organes, les taoïstes ont aussi élaboré des méthodes pour conserver l’équilibre énergétique d’organes spécifiques. Ces méthodes reposent sur l’utilisation du temps mesuré selon l’horloge biorythmique, qui permet de redresser les déséquilibres en dispersant (affaiblissant) l’énergie ou en tonifiant (renforçant) l’énergie.

Continuer la lecture

Énergie sexuelle et désir sexuel

Épi de Blé
Écouter l’article
Énergie sexuelle et désir sexuel

A l’image de l’épi de blé, je dirai que nous sommes fait de plusieurs milliers de grains. Si nous regardons de très loin, nous pouvons observer simplement sa forme, et tout au plus quelques détails généraux. Mais si nous nous rapprochons, nous allons observer des détails, et nous allons nous rendre compte qu’un épi de blé et bien plus complexe que la forme simple que nous avons observé auparavant. Et si nous nous rapprochons encore et encore, et même si nous prenons une loupe, nous allons observer bien plus de détails qu’une simple forme, et si nous prenons un microscope nous allons pourvoir accéder à tout un système fonctionnel sur un simple épi de blé. Avec notre corps c’est la même chose.

Au plus nous nous observons, au plus nous travaillons sur les couches opaques (les facteurs obscursissants de notre esprit) qui nous empêchent de voir notre intérieur, nos fonctionnements et, au plus nous allons observer et vivre de l’intérieur tout nos mouvements dans la simplicité ou la complexité de l’observateur.

Prenons l’énergie sexuelle, qui au départ pourrait se traduire par des stimuli simples. Une chaleur, un picotement ou encore un frétillement, puis accompagnés de fluides, de modifications organiques, une alchimie qui se met en fonctionnement, un sentiment plutôt agréable et un débordement d’envie, de plaisir. Ce qui va conduire à un besoin d’exprimer, de partager cette énergie, cet état.

Bien entendu c’est un synopsis bien plat, comparativement à ce que l’on pourrait en dire. Et comme la naissance d’une envie serait très complexe à développer ici et étant unique pour chacun d’entre nous, je vous propose de porter votre attention sur cette partie de votre corps, qui sert à bien plus de fonction que vous pouvez penser. Il n’y a pas que le plaisir, ou la reproduction. L’organe sexuel est un organe qui sert à l’apport énergétique primaire du corps, des 7 glandes vitales, tout le système énergétique, et je ne parle pas que des méridiens de la médecine chinoise mais aussi de l’alchimie énergétique du corps connecté à des dimensions et des plans subtiles.

Passer outre l’envie, le désir montant et, regarder, observer ce qui se passe. Est-ce un apport énergétique, est-ce un équilibrage de mes énergies intérieures, est-ce un débordement et donc une distorsion de fonctionnement ou, peut être, une vibration à atteindre, à vivre juste dans l’instant ? Ça c’est pour la vision du résultat. Mais lorsqu’on regarde plus attentivement les composants, on s’aperçoit, qu’il y a beaucoup « d’ingrédients » à ce simple fonctionnement. Quel est l’origine, quel est le départ, la naissance de cette envie ? Un conditionnement ? Telle situation devant atteindre un trop plein avant d’activer l’envie ou telle situation étant reliée directement au « formatage » de l’enfance qui mène directement à l’envie et qui déclenche cette envie. Pareil pour le plaisir etc.

Nous devons « prendre une loupe » pour définir notre fonctionnement exact à ce sujet car, notre réel plaisir en dépend. Notre conception même du plaisir en dépend. Car savez-vous exactement et très précisément ce qui vous fait plaisir ? Je ne parle pas de quantités d’objets plus impressionnant les uns que les autres mais votre réel plaisir et dans la continuité, votre réelle envie. Celui ou celle qui vous laisse dans un état heureux. Comblé intérieurement, comme si l’âme était reconnue et comme si vous aviez atteint un état.
Tout au plus nous sommes dans une recherche pour combler les trous de notre cheminement, ce que nous faisons avec, certes, quelques graviers de plaisir ou encore quelques cailloux de désirs, mais les trous perdures et sont toujours présent. Nos réelles envies, désirs, aspirations sont alors re sollicitées et nous nous trouvons dans une recherche nouvelle….Un autre cycle commence avec de nouvelles situations et nous recommençons et croyons que nous évoluons.

Imaginez vous si je vous dis, vous prenez (allez soyons large) 2 minutes de plaisir sexuel actuellement, (ce serait plutôt en seconde qu’il faudrait compter…) et simplement en portant notre attention sur notre fonctionnement et de ce fait, reconnaître le plaisir sexuel au bon moment, vous pourriez passer de quelques secondes à 30 minutes. Ce serait très motivant n’est-ce pas ?

Et bien c’est en observant, de manière précise et profonde, le fonctionnement de notre appareil sexuel et des observations dans le fonctionnement de nos stimuli de désir et de plaisir, que nous allons pouvoir définir qu’il y a, dans un premier temps, deux énergies différentes. L’énergie sexuelle qui apporte un flux continuel d’énergie (dont fait partie l’énergie vitale, le « Qi ») qui vient équilibrer tout le système glandulaire (7 glandes principales, et ce n’est qu’une petite partie…).

L’envie sexuel, de sexe qui est, dans une observation purement énergétique, un débordement, parfois même une distorsion d’énergie ou encore un surplus de flux énergétique ou mieux un état vibratoire à atteindre ou à vivre dans l’instant, de l’apport énergétique de l’appareil sexuel.
Continuer la lecture